La Commission de défense civile (CDC) a lancé samedi une réponse multi-agences aux récents incendies de forêt dans tout le pays, conformément aux directives du Premier ministre du pays, le général de brigade.
(à la retraite) Mark Phillips.

Cette initiative fait suite à plusieurs rapports provenant de divers secteurs de Guyane au cours des dernières semaines faisant état d'une recrudescence des feux de brousse, des incendies de forêt et des incendies de forêt en raison de la saison sèche en cours.

Les membres de la réunion comprenaient des représentants des services d'incendie de Guyane (GFS), de la police de Guyane (GPF), des forces de défense de Guyane (GDF), de l'Agence de protection de l'environnement (EPA), de Guyana Water Inc. (GWI), de l'Agence de développement de l'élevage de Guyane (GLDA). ), National
Institut de recherche agricole (NAREI), Commission des zones protégées (PAC), ministère de la Santé, ministère du Logement et de l'Eau et Commission des forêts. Des contributions significatives ont été apportées, qui ont abouti à plusieurs points d'action pour une réponse efficace.

Les bûcherons des régions de Kwakwani/Hururu/Bisaruni seront invités à utiliser leurs débusqueurs pour créer des coupe-feu afin de lutter contre la propagation des incendies de forêt. Cette mission sera dirigée par la Commission des forêts, avec le CDC et le ministère des Richesses naturelles fournissant un soutien essentiel.

Des équipements improvisés de lutte contre les incendies, tels que des camions, des tracteurs et des remorques armés de tuyaux et de pompes, seront déployés dans toutes les zones et engageront des pompiers auxiliaires des groupes de police communautaire (CPG). Le CDC fournira l'équipement de protection individuelle (EPI) nécessaire pour maintenir la sécurité des intervenants. De plus, une surveillance renforcée utilisant des drones, des données satellitaires, des avions locaux, des CPG, des GPF et des Rangers sera activée. Les mesures de répression contre les résidents qui ont délibérément mis le feu à des tas d'ordures et à d'autres débris seront renforcées dans les zones à risque. Les décharges, les centres de construction et les routes seront également surveillés. Les sources d'eau à travers le pays seront étroitement surveillées pour garantir qu'il y ait un approvisionnement suffisant pour les mesures de lutte contre les incendies. Enfin, une solide campagne conjointe d’éducation et de sensibilisation du public est en cours pour informer systématiquement les résidents de ce qu’ils peuvent
faire pour contribuer à la lutte contre ces incendies. Cet effort particulier verra des informations émaner du CDC, du GFS, de l'EPA, du NAREI et du GLDA.

La mobilisation des ressources sera un processus continu alors que le gouvernement du Guyana vise à
minimiser les vulnérabilités pendant que la période de sécheresse se poursuit. Les personnes sont priées de contacter le 912 en cas d'urgence incendie, leur représentant local du RDC ou du NDC, Toshao ou le chef du village, ou le Système national de surveillance des urgences (NEMS) au 600-7500 à tout moment.

A lire également