La société Guyana Power and Light a déclaré mercredi que ses fournisseurs n’étaient pas impliqués dans la marée noire de Trinité-et-Tobago.

Dans un communiqué publié mercredi, GPL a déclaré qu’elle était au courant de la récente marée noire survenue au large des côtes de Trinité-et-Tobago et se joint au reste du Guyana pour exprimer ses préoccupations concernant les implications environnementales et l’impact sur la population de Trinité-et-Tobago. Tobago.

Selon GPL, elle avait soumissionné pour la fourniture et la livraison de fioul lourd en juin 2023, via un appel d’offres national. Six offres ont été reçues et l’appel d’offres a été attribué le 24 octobre 2023 à Staatsolie MaatSchappij Suriname NV (le premier soumissionnaire classé). Un prix supplémentaire pour la fourniture et la livraison de HFO a été attribué à la coentreprise Rapid Results Inc. et Osher International Holdings LLC (le deuxième soumissionnaire classé) afin d’augmenter la consommation croissante de HFO et les besoins d’approvisionnement de GPL.

GPL a déclaré que les termes des deux contrats exigent que les fournisseurs livrent le carburant aux ports de GPL le long du fleuve Demerara. Le titre de propriété, la propriété et le risque de perte du carburant sont transférés des fournisseurs à GPL au port de déchargement. GPL n’a reçu aucune notification de la part d’un de ses fournisseurs de carburant sous contrat indiquant qu’ils auraient rencontré des difficultés avec leur(s) navire(s) entraînant la perte de cargaison.

« GPL souhaite donc déclarer sans équivoque que la société n’est pas liée à ce malheureux incident », a déclaré la compagnie d’électricité.

Pendant ce temps, l’homme d’affaires local Mohamed Qualander a déclaré mercredi dans un communiqué qu’il avait noté avec une grande inquiétude une publication sur Facebook sous le nom de la page « The Real PPP » qui affirmait qu’un navire transportant du carburant avait chaviré au large de Trinité-et-Tobago. appartient à « Mohammed Qualander alias Arafat ».

«Je tiens à déclarer que je n’ai jamais possédé de bateau-citerne et que je n’ai jamais été impliqué dans le commerce du carburant en Guyane ou ailleurs dans le monde et que je n’ai absolument aucune connaissance ni relation avec le navire mentionné dans la publication Facebook. . À la suite de ce message, j’ai reçu des appels d’amis, de membres de ma famille et de partenaires commerciaux, tant locaux qu’internationaux, qui ont exprimé leur inquiétude et leur consternation face à l’article et à ses insinuations », a déclaré l’homme d’affaires.

Il a déclaré que la publication sur Facebook avait été signalée à l’unité de cybercriminalité de la police guyanienne.

A lire également