La direction de Guyana Power and Light (GPL) Inc a comparu jeudi devant la Commission des services publics (PUC) et a signalé que 96 pannes de courant dans tout le pays avaient été enregistrées en 2023.

Ce chiffre est supérieur à celui enregistré en 2022, qui avait vu une réduction de la fréquence des pannes de courant d’environ 10 pour cent.

Les interruptions étaient dues à un certain nombre de raisons allant de la maintenance planifiée aux urgences. La saison sèche prolongée a contribué de manière significative à la demande d’énergie en novembre et décembre 2023 et a donc dépassé l’offre dans plusieurs cas.

L'entreprise a pu augmenter sa capacité de production de 14,5 pour cent en 2023 ; cependant, la demande de pointe en électricité a augmenté de 21,4 pour cent.
Parsram Persaud, directeur divisionnaire de GPL pour la réduction des pertes, a révélé que le projet pilote de réseau intelligent de l'agence à Good Hope, sur la côte est du Demerara (ECD), donnait des résultats qui pourraient entraîner une augmentation de la puissance pour les ménages et les entités commerciales.

Directeur divisionnaire GPL pour la réduction des pertes, Parsram Persaud

Le chargeur Good Hope F2 est l'un des circuits les plus chargés et les plus longs du réseau GPL à la sous-station de Good Hope.

Il note que GPL surveillait la ligne d'alimentation et que, sur la base de ses performances, le projet serait mis en œuvre dans d'autres communautés.

« Notre intention est d'examiner les autres qui arrivent de leur sous-station – sur toute la longueur et à travers certaines zones très éloignées de la sous-station. Parallèlement, nous examinons également les données provenant des plaintes dans lesquelles des personnes se plaignent de situations de basse tension.
« C'est la première étape du comptage intelligent et nous construisons l'infrastructure pièce par pièce… au cours des cinq prochaines années, nous prévoyons de mettre à jour ces compteurs à deux cent mille à mesure que la clientèle augmente », a expliqué Persaud.

Ce projet en est actuellement à la première phase et la deuxième phase sera entreprise en 2026.
L'objectif de ce projet pilote est de montrer comment les compteurs de type pont Itron peuvent être utilisés pour la surveillance de la tension et effectuer les travaux correctifs nécessaires pour garantir que la tension fournie aux clients respecte la norme de régulation de tension.

«Nous continuerons à rendre compte du circuit particulier que nous utilisons comme pilote et des autres circuits qui sortent d'autres sous-stations. Nous partagerons également avec la PUC la gamme de ces alimentateurs en termes de charge et en termes de clients », ajoute Persaud.

Demande énergétique 2023

Un déluge de projets d'infrastructures et de programmes de construction massifs en Guyane a entraîné une énorme demande d'énergie qui, selon les autorités, va continuer à augmenter.

De plus, l’une des principales composantes de l’augmentation de la demande d’électricité serait les entreprises autoproductrices qui seraient passées au réseau GPL.
Ces entreprises ont réalisé qu'il est plus rentable d'utiliser le système de réseau GPL, puisque le gouvernement guyanien subventionne la société de services publics pour éviter que toute augmentation des coûts ne soit répercutée sur les consommateurs.

Le vice-président Bharrat Jagdeo a également souligné l'expansion de diverses industries comme un autre contributeur majeur à l'augmentation de la demande énergétique. Il a noté, par exemple, que sept hôtels étaient en construction et que quatre autres pourraient potentiellement entrer en service. Il a déclaré que ces entités auraient besoin à elles seules d’environ 15 mégawatts d’électricité.

En conséquence, GPL a annoncé en septembre 2023 que l’entreprise avait atteint un pic historique de demande d’électricité enregistré à un niveau sans précédent de 182 mégawatts.

Alors que plusieurs mesures sont actuellement prises entre-temps pour garantir une capacité suffisante, le vice-président Jagdeo a déclaré que le gouvernement espérait résoudre définitivement le problème de la centrale de production d'électricité au gaz, qui devrait entrer en service.

A lire également