Par : Andrew Carmichael

Un groupe d’étudiants a déjà commencé à étudier dans le cadre du tout premier institut de formation pétrolier et gazier du pays ; mais l’installation physique, située à Port Mourant, Corentyne, Région Six (Berbice Est-Corentyne), ouvrira ses portes dans quelques semaines.

Par la suite, il verra l’occupation de ces individus, qui sont déjà employés de manière significative dans l’industrie pétrolière.

La plupart des parties techniques de l’installation ont déjà été installées et l’entrepreneur met actuellement la touche finale au bâtiment ; qui devrait devenir une installation de premier plan produisant des travailleurs haut de gamme pour répondre aux exigences de l’industrie pétrolière et gazière en pleine expansion du pays.

L’ancien pro-chancelier de l’Université des Antilles, le professeur Clement Sankat, d’origine guyanaise, dirigera l’institut, officiellement baptisé Guyana Technical Training College, en tant que directeur.

L’installation a été construite à hauteur d’environ 100 millions de dollars dans le cadre d’un partenariat entre le gouvernement guyanais et ExxonMobil.

Dans une interview exclusive accordée mercredi à cette publication, le professeur Sankat a expliqué que le premier groupe d’étudiants a techniquement déjà commencé ses cours, mais qu’ils le font dans un autre endroit de la région. L’établissement de Port Mourant devrait ouvrir ses portes dans quelques semaines, date à laquelle les étudiants seront transférés.

Le professeur Sankat a expliqué que le premier groupe de 25 personnes avait déjà une formation dans le secteur pétrolier et gazier au Canada et avait été sélectionné parmi 400 candidats.

«Certains viennent de l’Institut technique de Georgetown et de New Amsterdam, et je suis très fier de dire que beaucoup du GuySuCo Training Collage à Port Mourant et quelques-uns de l’Université de Guyane. Ils sont donc issus d’un échantillon représentatif d’étudiants préalablement formés, et ils viennent de toute la Guyane, y compris certains de régions reculées », a-t-il souligné.

Ces étudiants ne devront rester que six mois sur les installations de Port Mourant, puisqu’ils auront déjà suivi un programme de formation de 18 mois financé par ExxonMobil.

On s’attend à ce que l’année prochaine, l’installation soit entièrement ouverte – dans un format semblable à celui d’un campus – pour accueillir encore plus d’étudiants souhaitant suivre une formation dans tous les aspects de l’industrie pétrolière et gazière.

Selon le professeur Sankat, le programme développé par ExxonMobil en est un dans lequel des étudiants seraient recrutés et suivraient des études au Canada préparatoires à une formation technique.

«Ces étudiants l’ont fait, et maintenant ils viennent dans cette entité ici, appelée simulateur d’installation (FACTOR), où ils passeraient six mois essentiellement dans une usine – un simulateur qui représente les navires là-bas ; les FPSO. Ainsi, les étudiants recevront une formation pratique sur les équipements auxquels ils seront confrontés sur ces navires de production », a ajouté le directeur.

Il a ajouté que le programme de formation de ce collège ultramoderne et unique en son genre en Guyane s’apparentera aux cours offerts dans le monde développé, y compris une expérience pratique de la technologie mécanique utilisée sur navires dans l’industrie pétrolière et gazière.

Les cours couvriront également des expériences dans la technologie électrique utilisée par ces navires.

« Ils vont acquérir une expérience pratique de la mise en œuvre et des contrôles auxquels ils seront confrontés sur les navires, car ce que nous avons ici [at the college] est exactement une réplique de cela », a-t-il expliqué.

Le professeur Sankat a souligné que le gouvernement s’efforce de garantir que la certification soit reconnue et accréditée à l’échelle internationale.

« Notre président insiste pour que ces étudiants détiennent une certification mondialement reconnue, accréditée au niveau mondial et, espérons-le, avec une certification d’une autre institution – ce que nous appelons une double certification. C’est donc vraiment la première éducation mondiale que nous allons proposer ici ; rien de moins qu’une éducation de première qualité au monde dans un domaine nouveau en Guyane », a expliqué le professeur Sankat.

Au départ, le collège aurait besoin d’environ quatre instructeurs et, selon le professeur Sankat, ils seront tous des experts du secteur. À pleine capacité, l’institut peut accueillir environ 150 étudiants à tout moment.

Parallèlement, en dehors du pétrole et du gaz, l’installation devrait offrir une formation professionnelle à d’autres secteurs, comme le secteur de la construction.

A lire également