Voir la déclaration complète des pompiers de Guyane :

Communiqué de presse
2 janvier 2024

Les pompiers de Guyane réfute par la présente les allégations de certains médias concernant un incendie qui a détruit une maison à La Grange hier après-midi.

L’affirmation selon laquelle les pompiers n’ont pas apporté d’eau sur les lieux est tout à fait inexacte ; nous sommes plus que équipés pour gérer tous les incendies avec de l’eau ou d’autres agents extincteurs.

Il est essentiel de considérer le contexte complet et les détails d’une situation avant de faire de telles affirmations, et les pompiers souhaitent que le grand public soit guidé en conséquence.

Hier à 13h35, les pompiers ont reçu un appel alertant d’un incendie sur le lot 171, Unity Street, La Grange, Cisjordanie Demerara.

Le distributeur d’eau n° 111 avec un réservoir plein (450 gallons) et une équipe de la caserne de pompiers de La Grange ont été immédiatement dépêchés sur les lieux et sont arrivés sur les lieux à 13 h 45.

À leur arrivée, les pompiers ont observé une maison à deux étages en bois et en béton entièrement ravagée par les flammes et en phase finale de destruction.

Le bâtiment était situé derrière plusieurs maisons et n’était accessible que par une ruelle étroite.

La distance entre le camion de pompiers et le lieu de l’incendie était d’environ 250 mètres.

Étant donné que le toit du bâtiment s’était déjà effondré et qu’aucun bâtiment voisin n’était menacé par l’incendie, les pompiers ont choisi de mettre en place un système de relais d’eau continu utilisant une pompe lumineuse et une source d’eau ouverte au lieu d’utiliser l’alimentation du réservoir.

Le bâtiment impliqué appartenait à Nigel Douglas, 44 ans.

Le premier étage de l’immeuble était occupé par Douglas, tandis que le rez-de-chaussée était occupé par Keon Gonsalves, 34 ans, et les sept (7) membres de sa famille.

À la suite de l’incendie, le bâtiment et son contenu ont été détruits, laissant neuf (9) personnes sans abri.

L’incendie se serait déclaré après qu’un enfant ait été laissé sans surveillance alors qu’il jouait avec un briquet sur une chaise.

Le briquet a déclenché une étincelle, provoquant des flammes nues qui sont tombées sur la chaise, se sont enflammées et se sont propagées aux matériaux combustibles à proximité.

Un jet de la pompe lumineuse n° 118 fonctionnant à partir d’une source d’eau libre a été utilisé pour éteindre l’incendie.

Le service d’incendie de Guyane exhorte les gens à rechercher les faits avant de formuler des hypothèses qui discréditent le service et remettent en question les efforts de nos rangs travailleurs et dévoués.

Nous sommes accessibles via notre numéro sans frais, 912, et encourageons les citoyens à nous contacter pour toute préoccupation ou question et, surtout, à nous informer des incendies dès qu’ils surviennent.

Il est également conseillé aux citoyens de faire preuve de prudence et de suivre les mesures de sécurité pour éviter les incendies de maison.

Ne laissez pas les enfants sans surveillance ou à la maison sans la surveillance d’un adulte.

Éduquer les enfants sur les dangers des allume-feu (allumettes et briquets) et les avertir de leur utilisation ou de leur mauvaise utilisation.

Éloignez les enfants de la zone de cuisson et assurez-vous que les allumettes et les briquets sont hors de leur portée à tout moment.

Equiper les maisons d’alarmes incendie, de détecteurs de fumée et d’extincteurs ; ceux-ci aideront à alerter les gens d’un incendie et à l’éteindre rapidement.

A lire également