La ministre des Affaires parlementaires et de la Gouvernance, Gail Teixeira, a fustigé la coalition Partenariat pour l’unité nationale/Alliance pour le changement (APNU/AFC) pour son échec de leadership lorsqu’elle était au gouvernement, et maintenant dans l’opposition. Elle affirme que ses dirigeants souffrent de faillite intellectuelle et sont incapables d’avoir une vision globale du développement du Guyana.

« J’ai examiné de nombreux budgets dans cette maison. Je pense avoir atteint 34 budgets jusqu’à présent, et depuis 2012, l’opposition APNU est devenue de plus en plus irresponsable et imprudente, et manque de substance lors de ces débats. Il n’y a malheureusement aucune différence même lorsqu’ils étaient au gouvernement », a-t-elle déclaré.

« Monsieur le Président, nous osons dire que le public qui écoute a été soumis au vitriol des députés de l’APNU/AFC (députés), qui semblaient vivre et être nés dans une bulle d’opportunisme intellectuel et de non-sens, et puis-je dire : dans certains cas, pure faillite intellectuelle.

La ministre a fait cette remarque mercredi lors de ses interventions aux débats parlementaires en cours sur le budget 2024 de 1,146 billions de dollars, présenté la semaine dernière à l’Assemblée nationale sous le thème : Maintenir le cap : bâtir la prospérité pour tous.

Selon Teixeria, pendant son mandat, l’administration de la coalition n’avait aucune vision ni aucune feuille de route pour faire avancer la Guyane et son peuple. Elle a souligné qu’il ne s’agissait pas d’un cas où ils manquaient de fonds, puisque le précédent gouvernement du Parti populaire progressiste (PPP) avait laissé de l’argent dans les caisses publiques en 2015.

« C’est le comble de l’incompétence et d’un leadership imprudent et irresponsable… Ils ont accordé des augmentations de salaire aux fonctionnaires et les ont récupérées avec 200 impôts ; ils ont retiré 200 000 $ des poches de chaque famille de ce pays chaque année où ils étaient au pouvoir.

«Ils ont abandonné le programme de subventions en espèces [for school children]… »

« Ils ont dépensé plus de 1 400 milliards de dollars entre 2015 et 2020, et il n’y a rien de substantiel à démontrer en retour. Mes conclusions sont que l’APNU/AFC et son parti mère – le PNC (Congrès National du Peuple) – n’ont jamais traversé de catharsis pour trouver leur vision idéologique et programmatique pour la Guyane. Depuis plus de 50 ans, ils nourrissent leurs partisans d’un régime de victimologie, de division raciale, de peur, de fiction et de contre-vérités… Ils continuent sur cette voie et sont convaincus d’avoir raison. Ils finiront dans les poubelles des partis politiques.»

Le ministre de la Gouvernance a souligné que les Guyanais sont avides de développement. « Les gens veulent avancer. Ils ne veulent pas être entraînés dans le chaudron inhabitable de la toxicité. Ils veulent continuer leur vie ; avec une maison, un terrain, une voiture, [and] leurs enfants peuvent recevoir une bonne éducation.

À ce sujet, le ministre Teixeira a déclaré que le gouvernement PPP/Civique a choisi une voie « favorable aux pauvres » et « sans laisser personne de côté » pour le développement national qui verra non seulement la vie des Guyanais améliorée mais aussi la transformation physique du pays. Elle a avancé que l’opposition dirigée par le PNC n’avait pas une telle vision.

« J’ai entendu dans cette maison ces trois derniers jours : « Pourquoi construisez-vous cette infrastructure physique ? « Pourquoi dépensez-vous autant pour ça ? Il s’agit de regarder les choses avec un esprit analytique, dans un esprit cloisonné, sans comprendre le grand « pitcha ». Vous n’obtenez pas le grand « pitcha » ; ce n’est tout simplement pas le cas ! »

La ministre a ensuite fustigé l’opposition pour ce qu’elle considère comme étant « anti-développement », surtout lorsque le Parti populaire progressiste/Civic (PPP/C) est à la tête du gouvernement.

« Je me demande pourquoi l’APNU+AFC ne pouvait pas imaginer que notre Guyane atteigne de tels sommets et refusait catégoriquement de faire partie de cette vision et de ce processus de transformation ; mais au lieu de cela, ils tenteraient de saper ce processus. À courte vue, ils ne veulent pas que la Guyane soit transformée en un pays développé dans le cadre du PPP/C », a souligné le ministre.

Elle a exprimé que les Guyanais ressentent toujours un sentiment de fierté, de dignité et d’espoir lorsqu’ils entendent les plans financiers annuels de l’administration, notant que les allocations substantielles destinées aux secteurs de la santé, de l’éducation et des infrastructures visent toutes à avoir un impact positif sur la nation.

« Le budget 2024, [themed] « Garder le cap ; Building Prosperity for All’, est visionnaire et parle d’un avenir qui apporte espoir, fierté et dignité pour nous tous, Guyaniens.

Dans le budget 2024, plus de 300 millions de dollars ont été prévus pour la poursuite des travaux du ministère des Affaires parlementaires et de la Gouvernance. Grâce à l’allocation de ce ministère, 100 millions de dollars sont prévus pour l’avancement des travaux de la Commission d’intégrité, un organe constitutionnel important.

Les débats budgétaires se poursuivent tout au long de la semaine, après quoi l’Assemblée nationale serait dissoute en Comité des subsides pour examiner les prévisions budgétaires proposées par chaque ministère et agence.

A lire également