ACTUALITÉS DE L’ONU— Le monde doit se préparer à la prochaine pandémie et tirer les leçons de la pandémie de COVID-19, a déclaré mercredi le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, dans un message à l’occasion de l’événement. Journée internationale de préparation aux épidémies.

Le COVID 19 La pandémie a touché des centaines de millions de vies, causé des millions de morts et infligé des effets dévastateurs à l’humanité.

Après trois années d’efforts mondiaux sans précédent, le 5 mai, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) déclaré la fin du COVID-19 en tant qu’urgence de santé publique, soulignant toutefois que cela ne signifie pas que la maladie ne constitue plus une menace mondiale.

« Les dommages économiques infligés par la pandémie perdurent. De nombreux systèmes de santé sont en difficulté. Des millions d’enfants sont menacés de maladie après avoir manqué les vaccinations infantiles de routine. » a déclaré M. Guterres.

Leçons à apprendre

Le chef de l’ONU a noté que trois ans après le développement des premiers vaccins contre le COVID-19, des milliards de personnes restent sans protection – en grande majorité dans les pays en développement.

« Lorsque la prochaine pandémie arrivera, nous devrons faire mieux. Mais nous ne sommes pas encore prêts. Nous devons nous préparer et tirer les leçons du COVID-19 », a-t-il insisté.

« Nous devons renoncer au désastre moral et médical des pays riches qui accumulent et contrôlent les fournitures de soins de santé en cas de pandémie, et garantir que chacun ait accès aux diagnostics, aux traitements et aux vaccins », a-t-il souligné, ajoutant que l’autorité et le financement de l’OMS doivent également être renforcés.

Efforts conjoints

Il a déclaré que la voie à suivre passait par la coopération mondiale. Le monde doit améliorer la surveillance des virus, renforcer les systèmes de santé et faire de la promesse d’une couverture sanitaire universelle une réalité.

Le Secrétaire général a déclaré que ces efforts progressaient. Il a rappelé que la réunion de haut niveau sur la prévention, la préparation et la réponse aux pandémies, tenue en septembre, s’est conclue par une déclaration politique solide qui complète les négociations en cours en vue d’un accord sur la pandémie.

Ce tout premier accord mondial vise à renforcer la collaboration, la coopération et l’équité dans la réponse aux pandémies du futur, a déclaré le chef de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, dans son discours. message de fin d’année publié mardi.

L’accord sur la pandémie contribuera à créer un monde plus sûr et plus sain doté d’un système universel de réponse aux éruptions de maladies, a-t-il ajouté.

M. Guterres a exhorté les pays à tirer parti de cette dynamique en concluant un accord solide et global, axé sur l’équité.

« Ensemble, tirons les leçons de la COVID-19, préparons et construisons un monde plus juste et plus sain pour tous », a-t-il déclaré.

A lire également