Après deux longues journées de médiation, le ministère de l'Éducation et le Syndicat des enseignants de Guyane (GTU) sont parvenus lundi à un accord selon lequel les enseignants retourneraient en classe d'ici le 6 mars, mettant ainsi fin à cinq semaines de protestation pour de meilleurs salaires.

À la Haute Cour, l'avocat représentant le gouvernement, Darshan Ramdhani, a déclaré aux médias à la sortie des pourparlers fructueux : « Nous sommes heureux d'annoncer que les enfants de la nation, les étudiants qui vont à l'école seront heureux de savoir que les enseignants reprendront le travail le mercredi 6 mars.

Selon lui, le bon sens a pris le dessus. Dans les 48 heures suivant l'accord, les deux parties se rencontreront pour discuter des demandes du syndicat.

«Il leur appartient de présenter leur liste de sujets lorsqu'ils se présenteront au ministère de l'Éducation pour entamer ces discussions, et cela sera traité lors de leur présentation. Mais je dois ajouter que chaque partie aura l’occasion de présenter des propositions sur les questions sur lesquelles elle souhaite s’engager et discuter », a souligné Ramdhani.

Pendant ce temps, le président du GTU, Mark Lyte, a déclaré aux médias : « Nous espérons que nos enseignants reviendront avec l'assurance que les questions financières, telles que nous les avons élaborées, seront discutées jeudi, donc la grève est annulée. »

A lire également