Le vice-président, le Dr Bharrat Jagdeo, a conclu mercredi les tables rondes de la Conférence sur l’énergie et de la chaîne d’approvisionnement de Guyana en soulignant que le gouvernement dispose d’un régime clair pour surveiller et soutenir la participation des parties prenantes dans l’industrie pétrolière.

Dans sa présentation globale, le Dr Jagdeo a déclaré que le gouvernement était fier d’élaborer des politiques prévisibles, justes et bénéfiques pour les entreprises. Dans le même temps, le gouvernement veille également à la protection de l’intérêt national dans l’industrie pétrolière.

Le vice-président a souligné que le cadre législatif a été modernisé depuis 2020. Il s’agit notamment de la modification de la loi sur les activités pétrolières et de l’accord de partage de production (PSA).

L’administration a également pris des mesures pour promulguer la loi sur le contenu local en 2021, ce qui a conduit à la participation de plus de 6 000 Guyanais dans l’industrie.

«Toutes ces choses ont été faites pour nous donner de meilleurs outils pour gérer l’industrie. Je pense que l’industrie apprécie la prévisibilité et le comportement non capricieux… Ils ont une orientation claire quant à la manière dont nous opérons. Je pense que c’est la meilleure chose qu’un gouvernement puisse faire », a déclaré le vice-président en répondant aux questions du vice-président principal pour l’énergie mondiale et les affaires internationales, S&P Global Commodity Insights, Carlos Pascual, lors des discussions.

Le vice-président a clairement indiqué que la position du gouvernement est que le succès des acteurs pétroliers et gaziers se traduira en fin de compte par la prospérité économique du pays.

« Pour réussir, nous devrons respecter certains impératifs, à savoir que cette industrie doit être performante de manière équitable… il doit y avoir un investissement en retour dans le pays et certainement tout doit être durable », a-t-il souligné. .

Il est important de noter que l’administration a clairement indiqué que le développement de l’industrie doit être aligné sur l’engagement du pays en faveur de la protection de l’environnement.

Le vice-président a également parlé des efforts du gouvernement pour améliorer le bassin de ressources humaines, notamment en fournissant plus de 20 000 bourses d’études en ligne aux Guyas et en soulignant que les allocations budgétaires du gouvernement dans le secteur de l’éducation ont augmenté de 162 pour cent au cours des quatre dernières années.

En outre, la première phase vers l’obtention d’une université gratuite a déjà commencé et un institut moderne de formation en hôtellerie et en tourisme (HTTI) de classe mondiale est en cours de développement à Port Mourant, dans la région six, pour compléter le nombre d’hôtels en construction.

Des investissements sont également injectés dans les soins de santé, les technologies de l’information et de la communication (TIC) pour les villages isolés ainsi que dans les énergies renouvelables et fossiles – le tout dans le but d’améliorer le niveau de vie.

Le Dr Jagdeo a en outre souligné que l’objectif est d’atteindre la résilience économique et environnementale grâce à des investissements ciblés. [DPI]

A lire également