Les agriculteurs de la région cinq récoltent les fruits des initiatives gouvernementales visant à stimuler la culture du riz dans la région. Ces initiatives, qui comprennent un programme complet de semences, contribuent à améliorer les rendements des cultures et à améliorer les moyens de subsistance des agriculteurs.

Le programme Mahaica, Mahaicony, Abary-Agricultural Development Authority (MMA-ADA), qui constitue la plus grande zone rizicole du pays, cultive plus de 100 000 acres de riz par récolte, produisant plus de trois millions de sacs de paddy.

Cela a été révélé par Marsha Hohenkirk, responsable du contrôle qualité du Conseil de développement du riz de Guyane (GRDB), lors de la journée portes ouvertes de MMA à Onverwagt, dans la région cinq, samedi.

Hohenkirk a souligné que le GRDB continue de collaborer avec MMA-ADA pour améliorer la production de riz dans la région tout en améliorant simultanément les moyens de subsistance des agriculteurs.

« Récemment, GRDB, dans le cadre d’une initiative conjointe avec la MMA, a établi un programme de semences, dans le cadre duquel les producteurs de semences de la région recevront le soutien du GRDB et de la MMA pour produire des semences qui seront ensuite traitées par l’installation de nettoyage des semences de la MMA », le contrôle de qualité a déclaré le directeur.

Cette collaboration complétera les efforts actuels de recherche et de production de semences déjà en place pour les agriculteurs par le biais de la station de recherche sur le riz du GRDB, située dans la région.

Pendant la période El Nino, le GRDB et le MMA-ADA travaillent ensemble pour gérer efficacement l’eau afin d’assurer sa disponibilité pour tous les agriculteurs.

Des tests de salinité sont également menés par le GRDB dans toutes les zones fluviales. Les résultats de ces enquêtes sont relayés auprès des agriculteurs et de MMA.

Parallèlement, les services de vulgarisation et de contrôle qualité du GRDB, qui apportent un soutien aux agriculteurs, se poursuivent dans un certain nombre de domaines.

Hohenkirk a expliqué : « Il s’agit notamment des agriculteurs de votre école, où sont dispensées, entre autres, une formation sur les meilleures pratiques en matière de culture du riz et une démonstration sur le contrôle du riz rouge… ».

Dans le domaine du contrôle de la qualité, les personnes sont formées pour devenir des classificateurs agréés qui finissent par obtenir un emploi dans les usines de la région.

Pour la première récolte de 2024, environ 95 000 acres de terres ont été préparées, ce qui représente une augmentation de 5 000 acres par rapport à la deuxième récolte de 2023.

Alors que le gouvernement s’efforce activement d’apporter une aide aux agriculteurs, tout en développant l’agriculture dans la région, les agriculteurs bénéficieront de l’aménagement de 20 000 acres de nouvelles terres à cultiver dans le cadre du projet.

Hohenkirk a salué l’engagement et le soutien démontrés par le ministre de l’Agriculture, Zulfikar Mustapha, en faveur de l’expansion et de la durabilité du secteur agricole.

Il y a quelques jours seulement, le laboratoire central du GRDB a été recertifié selon la norme nationale par le Bureau national de normalisation du Guyana (GNBS).

A lire également