Le ministre des Finances, le Dr Ashni Singh, a annoncé que le gouvernement entreprendrait des études en 2024 pour déterminer l’étendue des ressources disponibles et le potentiel des blocs pétroliers offshore du Guyana.

S’adressant à l’Assemblée nationale dans son discours sur le budget national, le ministre principal du Cabinet du Président a déclaré : « Sur le plan institutionnel, les principales agences de coordination et de surveillance au sein du gouvernement ont mis en œuvre des systèmes qui permettent une surveillance à la fois physique et à distance des activités offshore. en temps réel. De plus, en 2024, nous entreprendrons des études clés sur les blocs offshore afin de mieux évaluer les ressources pétrolières potentielles disponibles pour le développement et la production.

Sur le plan de l’exploration et conformément à l’engagement de mettre aux enchères de manière compétitive les blocs pétroliers, le premier cycle de licences du pays s’est achevé en 2023. Le Dr Singh a révélé que son gouvernement avait examiné le mécanisme mondial des meilleures pratiques visant à rendre la taille des blocs attractive pour les investissements tout en promouvant simultanément une accélération de l’exploration. taux d’exploration et de développement.

Quatorze blocs de ce type ont été proposés dans les zones d’eau peu profonde et profonde du Guyana.

Lors de l’appel d’offres, huit blocs ont été présélectionnés sur la base de la capacité des soumissionnaires à répondre aux critères du programme de travail attendu ainsi qu’aux engagements financiers requis. Cela comprenait deux blocs destinés à une société locale et les six blocs restants à des sociétés d’Afrique, d’Asie, des Caraïbes, d’Europe et d’Amérique du Nord.

« Les négociations avec tous les soumissionnaires identifiés ont commencé au quatrième trimestre 2023. Les attributions, les activités d’exploration et la délivrance des licences devraient commencer au début de 2024 », a mis à jour le ministre.

Les progrès de l’exploration en 2023 comprenaient trois nouvelles découvertes de pétrole – deux dans le bloc Stabroek et l’autre dans le bloc Corentyne. Par conséquent, le nombre total de découvertes est passé à 40 dans le bloc Stabroek et à 46 pour l’ensemble des blocs explorés.

Collectivement, la production pourrait grimper bien au-dessus de 1,3 million de barils par jour au-delà de 2027, faisant du Guyana le plus grand contributeur non-OPEP aux approvisionnements mondiaux.

Le ministre des Finances a déclaré à la Chambre qu’encourager une production accélérée est essentiel pour garantir que le Guyana optimise son potentiel de ressources dans un environnement net zéro, ainsi que pour garantir les revenus du secteur afin d’accélérer son programme de développement.

À cet égard, 2023 a vu une montée en puissance des volumes des plateformes de production Destiny et Unity, tandis que le FPSO Prosperity a réalisé sa première production pétrolière en novembre 2023. Cette tendance se poursuivra en 2024.

« Plus d’avancées dans le développement du projet Yellowtail. Des progrès ont également été réalisés en 2023 avec le développement du projet Uaru, au milieu du début de la fabrication de la coque et de la partie supérieure du FPSO. De plus, Whiptail progresse alors que le gouvernement a commencé à examiner le plan de développement du champ soumis l’année dernière », a relayé le Dr Singh.

A lire également