…l’ancienne direction écrit à un dirigeant de la coopérative pour alléguer des violations électorales

Une tentative de la Guyana Public Service Cooperative Credit Union (GPSCCU) de convoquer une réunion lundi a rapidement sombré dans le chaos lorsqu'une faction, dirigée par l'ancienne présidente du GPSCCU, Karen VanSluytman-Corbin, a perturbé la réunion en raison d'allégations d'infractions électorales.

Dans une vidéo vue par cette publication, on pouvait entendre Van Sluytman-Corbin et certains de ses collègues de l'ancien comité de direction frapper sur la table et scander « Vous n'avez pas tous eu de quorum, pas d'élections valables » et « Sortez ». , sortez » contre le comité de direction nouvellement élu, dirigé par l’ancien président Trevor Benn.

Lorsque les élections ont eu lieu samedi, qui ont abouti à l'élection de la liste de Benn, des inquiétudes avaient été soulevées concernant des violations électorales. Van Sluytman-Corbin elle-même s'y était opposée dès le vote. Ces préoccupations sont toutefois restées sans réponse jusqu'au moment où la réunion de lundi a été convoquée. Cela a incité l'ancien comité à solliciter l'intervention du ministère du Travail.

Violations présumées

Le ministre du Travail, Joseph Hamilton, a expliqué dans une interview accordée à cette publication que l'ancien comité de direction avait depuis écrit une lettre au ministère du Travail, en particulier au responsable du développement des coopératives, affirmant que le comité de direction nouvellement élu avait bénéficié de violations des règles. lois sur les coopératives par la manière dont l'assemblée extraordinaire pour tenir le vote a été convoquée.

« L'(ancien) comité qui était présent a écrit au directeur du développement des coopératives sur la base de plusieurs allégations qu'ils ont faites concernant des violations des lois sur les coopératives en convoquant la réunion, en particulier la coopérative. Le directeur du développement des coopératives étudie donc la lettre.

Mais les violations alléguées ne s’arrêtent pas là. Selon Hamilton, l'ancien comité de gestion a également allégué qu'il y avait eu des violations lors du vote lui-même, ainsi que des violations dans les systèmes mis en place pour accueillir ces votes.

«Ils ont écrit, accusant le [one] faction de toutes ces violations. La réunion était présidée par M. [Patrick] Mentore, qui était vice-président. Et ils ont identifié plusieurs violations, ils demandent donc au directeur du développement de la coopérative d'intervenir et d'enquêter. Si les violations identifiées se produisaient, la réunion n’était pas correctement convoquée. Le dernier audit du GPSU indique qu’il compte environ 25 000 membres.

« Les règles précisent quel doit être le quorum. Dans ce cas, le quorum doit être de 6 000 membres et quelques membres présents, en ligne et en personne. Tout ce que j'ai vu concernant le vote, le nombre maximum de personnes engagées à tout moment était, je pense, de 1900 personnes. Donc, à aucun moment ils n’ont atteint le seuil de ce que doit être le quorum », a déclaré Hamilton.

Un autre problème soulevé par le ministre dans la lettre est le fait que les bureaux de vote n'ont pas été installés dans toutes les autres régions où se trouvent les membres, pour répondre aux besoins de ceux qui n'ont pas accès à Internet.

« La dernière fois qu'ils ont tenu leur assemblée générale annuelle, ils avaient des isoloirs et des urnes dans chaque région. Deuxièmement, à cette époque, ils avaient le département Co-Op à superviser. Donc, nous avions placé partout où il y avait un isoloir, un représentant, un agent des coopératives des régions. Cette fois, il n’y a eu aucune demande », a déclaré Hamilton.

« L'agent de développement de Co-Op doit examiner la loi et la faire correspondre aux griefs et à ce qu'ils ont identifié comme des violations. Pour qu'il puisse être guidé. Et bien sûr, il engagera nos avocats que nous avons au ministère. Et je veux croire également qu'ils feront appel au cabinet du procureur général pour obtenir des conseils et des orientations.

Hamilton était quant à lui optimiste quant au fait que d'ici mardi, il recevrait de plus amples informations de la part du département Co-Op sur la manière dont il traiterait les préoccupations soulevées par l'ancien comité de direction.

A lire également