Anil Nandlall SC, député, procureur général et ministre des Affaires juridiques, a rencontré hier des représentants du Service du commerce des États-Unis et du commerce extérieur du Guyana ainsi que des représentants de leur agence sœur, l'Office des brevets et des marques des États-Unis (USPTO), au cabinet du procureur général. Rue Carmichael, Georgetown.

Le procureur général était accompagné de M. Reza Manraj, registraire du commerce de l'Autorité des actes et des registres commerciaux.

Étaient présents à la réunion M. David Kellis, attaché régional de propriété intellectuelle pour le Mercosur, la Guyane française, la Guyane et le Suriname, Office américain des brevets et des marques/Service commercial américain, Mme Maria Beatriz Dellore, conseillère régionale en propriété intellectuelle pour le Mercosur, Guyane française, Guyane et Suriname, M. Daniel Gaines, agent commercial principal du service commercial américain et étranger, Guyane et Mme Tocoma Alexis, assistante commerciale – analyste budgétaire du service commercial américain et étranger, Guyane.

L'USPTO est l'agence fédérale chargée d'accorder des brevets américains et d'enregistrer des marques sur les principaux marchés étrangers. Des représentants de l'Agence ont engagé le procureur général pour en savoir plus sur le paysage local et les activités qui se déroulent dans le domaine de la propriété intellectuelle.

Ils ont également plaidé en faveur d'une meilleure protection de la propriété intellectuelle. L'USPTO a proposé de fournir l'assistance nécessaire pour améliorer le paysage local de la propriété intellectuelle en Guyane, dans le but de faciliter l'accès aux transactions de propriété intellectuelle.

Le procureur général a remercié la délégation d'avoir lancé cet engagement et l'a informée des vastes réformes statutaires et autres réformes juridiques en cours en Guyane.

Il a souligné que la modernisation de l'architecture commerciale est une priorité, notant que les brevets, les marques et la propriété intellectuelle font partie des domaines à examiner.

Le procureur général a toutefois souligné que « le gouvernement du Guyana tracera la direction dans laquelle ces réformes se dérouleront, la priorité étant accordée à la législation type CARICOM. Toute aide… notamment sous forme de formation et de renforcement des capacités sera la bienvenue en Guyane.

A lire également